Message du Comte de Cerbère

Jean d' Elmes, comte de Cerbère vous félicite pour votre détermination à défendre ses couleurs lors de la bataille de la forêt de Cerbère et vous envoie un texte à lire et à relire sans modération.

Extrait du Livre D' Hermine

L' esprit du raid

Pour définir le raid scout, rien de mieux que la prose de Jean Louis Foncine :

« Vous partez un soir avec un blouson impeccable, des jambes propres, un sac bien équilibré, une boussole pas trop folle, de vrais mouchoir de poche. Vous revenez trente six heures plus tard, les jambes en sang, le blouson en loques, les mouchoirs en pansements, la boussole en pendentif, les bas en bourrelets sur les chevilles, le vissage maquillé comme pour une fête indienne et la tête pleine de sable, mais vous avez envie de chanter et de danser et le bruit du vent est dans vos oreilles plus harmonieux qu' une symphonie de Beethoven » 

Fantastique ! Mais pour éprouver ce sentiment, il faut avoir osé faire le premier pas. Avoir dit non à la vie pantouflarde. Oui à l' aventure et au sacrifice. Avoir pris son sac un soir obscur, en dépit de la peur, et avoir tenu l' azimut malgré les embûches et les tentations, les ronces et les épines.
Il y a toujours un premier pas qui coûte. C 'est comme le « go » des para, le cri des volontaires, l' audace de ceux qui ont fait un jour le choix de sortir de leur maison et d' eux-mêmes pour risquer quelque chose. Le raid est un choix, explique Michel Menu qui s' y connaît. Le raid nous distingue. Au verbiage facile des beaux parleurs, des mondains ou des faux jetons, nous préférons les actes des ceux qui avancent quoi qu' il en coûte. Fi des stratèges de salon ou des maîtres prestigieux du « Yaka » !
Le raid est un état d' esprit. Qui ne déçoit jamais. C 'est l' esprit de la Route : renoncer à son égoïsme, à son confort, à sa sécurité, rechercher ce qui est difficile et vouloir vivre rudement. C' est aussi l' esprit d' un chrétien : « Si quelqu' un veut Me suivre, qu' il se renonce et porte sa croix... »
Tout raid terrestre passe par ce chemin de croix. Ni raccourci, ni voie parallèle, ni moyen de survol. C 'est la loi du salut. Jusqu' au lieu de la symphonie céleste.


« Quand on est prêt, on part » disait le Père Doncoeur. En route !





Posts les plus consultés de ce blog

Rentrée à Domanova